C’est un journal, choix de quarante journées entre le printemps 2015 et le printemps 2016, avec des plongées dans les deux siècles précédents aux jours anniversaires. Au fil des promenades de l’auteur, le lecteur a ainsi des aperçus de l’histoire, la géographie, la géologie, l’architecture, l’art et la littérature et surtout de la vie des habitants rythmée par les saisons. 

 

Il évoque aussi bien Hodler qu’Hugo ou Jung, Mendelssohn que Balthus. Ceux qui ont laissé des traces et les humbles ou les gens normaux qui n’en ont pas laissé.

A partir des éléments essentiels, eau, air, terre, feu, herbe et bois et la pente, la nature en somme, le livre montre comment jusqu’à aujourd’hui les humains ont lutté pour survivre. La lutte continue avec la mondialisation, les échanges difficiles et nécessaires. Le tourisme indispensable, l’élevage et les transformations du lait et de la viande, en un processus continu d’inventions et de promotions. Le bio, les trente fromages, le parc régional, les festivals des ballons, de musique, des enfants. Les paradoxes entre les animations et la quête du silence, l’avenir du ski sans neige…

 

Un livre vivant, poétique, philosophique, mystique même et parfois teinté d’humour ou d’ironie, par un écrivain amoureux de ce pays, humaniste qui s’adresse à tout public car il illustre parfaitement les tensions entre la globalisation et la renaissance des régionalismes, le progrès et la continuité de la tradition, la religion chrétienne et les spiritualités nouvelles renouant avec le paganisme ou le chamanisme.

 

Une vision du monde se dégage de ce livre dans lequel on retrouve avec plaisir l’auteur, son amour des mots, de la nature et de la vie, son écriture originale, jubilatoire, dans une langue plus simple puisqu’il s’adresse à un large public.

Un beau livre illustré de 200 photos de Jack Varlet et de 15 photos de l’auteur.

Le Pays-d'Enhaut

Belvédère, 2016

23,5x31,5 cm 

192 pages

ISBN 978-2-88419-453-2

CHF 65