L'enquête immobile

Olivier Morattel Editeur, 2011

13x20.5 cm

392 pages

ISBN 978-2-9700701-4-6

CHF 38

Il s’agit d’un roman transgenre. Polar, sf, utopie dystopique, anticipation, fantastique, avant-gardiste. On pourrait mieux le baptiser épopée.

Un livre où les mots engendrent parfois l’histoire, comme une tache d’encre dans certain test. C’est le pendant de La guerre des légumes : la nature déferle dans la ville. Le roman le plus subversif sur la ville de Lausanne prise comme exemple de la ville contemporaine.

 

Une vieille marquise espagnole choisit un enquêteur pour retrouver son fils disparu… L’enquêteur va raconter son enquête, sa quête à pied à travers une ville de Lausanne métamorphosée par le verbe, les détours et les digressions. On va y retrouver démasqués les trois fils de la marquises, les trois sœurs Sierre dans une lente course poursuite au fil des rues et une poya devenue légendaire dans laquelle 100.000 bovins défilent dans la ville, un picoulet des tétraplégiques, des solutions aux problèmes urbains : les suicides du pont Bessières, les chewing-gums sur les trottoirs…

 

Tous les poncifs du roman sont présents, amour, rencontre, malentendu, enquête, bâtardise, meurtre, adoption, mystère,  et si tout finit peut-être par être élucidé, on ne cherche pas à respecter les codes du polar. Déconstruction et réenchantement s’entrecroisent et se marient enfin dans un  happy end improbable.

 

Un roman satirique, ironique, charnu, délirant qui répond à une époque oxymorique qui croit à un développement durable en faisant croître les villes et sauvant la nature mais qui a peur de son ombre.